Concertation nationale pour la refondation de l’école de la République

L’APAPS acteur au grand débat sur l’éducation

Parmi les activités de l’APAPS, il convient de rappeler les deux objectifs centraux autour desquels s'articule finalement notre action : la valorisation et la promotion de la pédagogie Steiner d'une part ; le développement du libre choix pédagogique d'autre part. Ces deux objectifs sont naturellement intimement liés, une pédagogie différente et originale telle que la pédagogie Waldorf ne pouvant pleinement se développer que dans le cadre d'une réflexion plus globale sur un véritable pluralisme pédagogique. Une réflexion et une action plus actuelle que jamais débouchant sur des choix profonds de société et sur une certaine conception de la liberté est donc de l'homme dans une société moderne et plurielle.

Les dernières élections présidentielles ont été, dés 2011, l'occasion de démarches régulières de la part de l’APAPS auprès des principaux partis politiques du gouvernement sur la question centrale de l'éducation aujourd'hui. Nous tenions à faire entendre la voix d'une association de parents et d'amis de la pédagogie Steiner dans le cadre des évolutions qui se dessinaient. La présence récente d'un nouveau ministre de l'éducation nationale a également donné lieu à des contacts positifs dont nous rendons compte dans le présent numéro de notre revue.

Une démarche engagée depuis 2011

 

L'APAPS avait anticipé et d'ores et déjà pris contact en 2011 avec les principaux partis de Gouvernement à l'occasion de la préparation des élections présidentielles. Nous avions été reçus par les responsables du Modem et par un Conseiller de Nicolas Sarkozy au Ministère de l'Education Nationale. Cela nous avait permis, aux côtés de la Fédération que nous avions informée de nos démarches, de témoigner de la pertinence de la pédagogie Steiner et de souligner la nécessité de "desserrer les contraintes" économiques et pédagogiques qui pèsent sur les pédagogies alternatives comme la pédagogie Waldorf.

Une réunion de travail avec un Conseiller du nouveau Ministre, Vincent Peillon

Des contacts ont également été entrepris avec le parti socialiste, contacts qui ont abouti à une réunion avec un Conseiller du nouveau Ministre à la suite d'un courrier que nous avions fait parvenir au Ministre. Manifestement, le Conseiller du Ministre a été intéressé par la présentation que nous avons faite, avec la Fédération qui participait à cette réunion.

 

En préparant cette réunion, nous venions auprès du Conseiller du nouveau Ministre avec trois idées essentielles :

- actualiser la connaissance de la pédagogie Steiner par nos nouveaux interlocuteurs et donner une image positive de la réalité concrète et créatrice de cette pédagogie

. évoquer la question de la nécessité d'une plus grande liberté pédagogique, en particulier au niveau des programmes, ainsi qu'un meilleur accès à cette pédagogie sur le plan économique pour les familles comme pour les écoles.

. enfin montrer que nous ne venions pas avec un "cahier de doléances" mais bien dans un esprit constructif, avec la volonté et donc la demande de pouvoir nous inscrire dans le dispositif de la concertation engagé par le nouveau Ministre.

Manifestement, nous avons rencontré une écoute attentive de la part de notre interlocuteur, sans savoir encore si nous pourrions rejoindre concrètement le processus de concertation qui se mettait en place. En tout état de cause, nous avions convenu de garder le contact.

 

La participation de l'APAPS à la concertation engagée par le Ministre

Nous avons eu l'excellente surprise d'être conviés au processus de la concertation, auquel nous avons participé de façon quelque peu "sportive", la convocation nous étant parvenue à la fin du mois d'août! Nous nous sommes cependant mobilisés, et nous avons finalement participé à la synthèse de deux ateliers pour lesquels on trouvera le texte de notre contribution sur notre site internet.

La présence de l'APAPS s'est terminée par l'invitation à participer, le 9 octobre, dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, à la remise officielle du rapport sur la concertation au Président de la République. Celui-ci a prononcé un discours d'orientation de qualité, traçant des perspectives dans lesquelles la pédagogie Steiner peut largement se reconnaître. Une telle invitation constitue une reconnaissance institutionnelle et sociale de l'APAPS. Par là même, c'est tout le Mouvement pédagogique Steiner qui était valorisé !

 

La nécessité de cultiver les contacts politiques

Manifestement, nos interlocuteurs ont apprécié la présence d'une association de parents au sein du mouvement Waldorf en France. Cela donne en effet une légitimité sociale et citoyenne à notre mouvement, les pouvoirs publics prenant de plus en plus compte - ou devant le faire- la voix des utilisateurs, des usagers, ou tout simplement et plus fondamentalement encore, la voix des citoyens.

Également, il est clair que l’APAPS n'aurait pas eu accès au processus de la concertation, étant donné le nombre des partenaires pressentis, sans avoir cultivé un certain nombre de contacts de confiance sur le plan politique. De même que les écoles développent de plus en plus leur communication, de même le mouvement Steiner doit-il cultiver de tels liens, sans aspect partisan, avec les élus au plan national.

 

Poursuivre le travail

L’APAPS va continuer le travail dans cette direction en lien étroit avec la fédération des écoles. Mais l’APAPS demeure encore trop petite association sur le plan national, grosse de projet, mais trop petite par le nombre de ses adhérents. Il appartient donc à chacun d'apporter son soutien, au service de la pédagogie et finalement de la jeunesse. Parler de l’APAPS autour de vous, soyez ses ambassadeurs.

Jean Poyard


Pour en savoir plus sur la Refondation de l'Ecole :  http://www.education.gouv.fr/archives/2012/refondonslecole